contes en éventail

contes japonais amoureux

-3

Eiko fuit son père parce que celui-ci veut qu’il lui raconte son rêve ; M. Rococo avale une mouche et reçoit de drôles de conseils du médecin ; une jeune fille poilue aime les chenilles ; et une enfant qui cherche un nom pour son chat finit par l’appeler « Chat ».

Ces quatre contes japonais sont racontés, mimés, dansés et orchestrés avec une austérité foisonnante qui sied à ce que l’on imagine du Japon. L’éventail pourrait être l’objet qui propulse les histoires et les rattrape en un tour de poignet. Elégance du geste… L’histoire de l’amoureuse des chenilles est la plus complexe, la plus exquise. L’accompagnement sonore favorise l’écoute, permet d’entendre ce que les mots ne disent pas.

Télérama TT
Nathalie Kuperman

 

Eiko et le rêve, la jeune fille et la chenille, comment le chat fut appelé un chat, conte d’amour surprise » sont les quatre histoires que nous narre Delphine Brual sur le scène de la Comédie de la Passerelle. Plus qu’un spectacle, c’est une invitation dans un monde de poésie, d’amour et de sagesse. Elle est à la fois comédienne, danseuse, conteuse ou encore chanteuse et nous laisse comme hypnotisés par les aventures adaptées de contes japonais drôles, touchants et envoûtants.
A ses côtés Olivier Lagodzki pose sa musique arrangée avec des bruits et des jeux d’objets… Un régal ! On glisse dans ce monde d’un autre temps où l’amour est apprivoisé, décortiqué et tout simplement vécu.
Comment l’amour se brode-t-il avec des poils ou se tisse-t-il avec des mots ? La conteuse y répond volontiers, venez l’écouter !

Pariscope
Caroline Munsch

 

Contes envoûtants au bord de la Chézine… Malgré un fort vent contraire Sud-Ouest, une princesse japonaise est venue y charmer les Nantais hier après-midi, sous un ciel incertain, finalement ensoleillé ! Les sollicitations des artistes font merveille : le public interroge, s’étonne, suggère, s’amuse, en un mot.

Ouest France

 

Cette semaine c’est au Japon que le Collectif Gestes Sonores avec Delphine Brual et Olivier Lagodzki, invite les petits. Leurs contes en éventail, création féerique mêlant contes, danse et musique vont enchanter les enfants spectateurs. »

20 minutes

 

Un spectacle qui sort quelque peu de l’ordinaire : un décor épuré, un jeu de lumière subtil, une performance artistique menée par Delphine Brual et Olivier Lagodzki aux dons de multi-instrumentaliste : Olivier dispose sur scène d’un panel hétéroclite d’instruments de musique, tambour, trombone mais aussi des objets comme un tube de pvc, des billes, un pot de fleur, des boites en fer, et à l’aide d’un enregistreur il parvient à lui seul à créer des musiques, plongeant le spectateur dans l’ambiance des contes racontés et dansés par Delphine. Le public est en interaction durant tout le spectacle. C’est avec beaucoup de plaisir que l’on admire les deux artistes qui parviennent à eux seuls à faire voyager tout un auditoire dans un monde enchanté emprunt d’humour et de magie.

La Voix du nord
Bastien Coquery

 

Une invitation à un voyage dans l’univers poétique japonais sur fond de musique contemporaine, un spectacle qui allie délicatement tradition et modernité

La Republique du centre

 

Un musicien et une conteuse-chanteuse-danseuse unis par une grande complicité scénique qui leur donne la liberté d’improviser au gré de leur inspiration et du contact avec le public

Vosges matin

 

Des contes japonais amoureux interprétés par une formidable conteuse et un musicien étonnant qui nous transportent irrésistiblement dans un monde de poésie, d’amour et de sagesse.

Scène Nationale Bayonne Sud Aquitain
Dominique Burucoa

 

Un mariage délicat entre les musiques d’aujourd’hui et la tradition poétique japonaise.

Jeunesses Musicales de France
Anne Torrent

Haut de page

 
space.gif space.gif space.gif space.gif